BAVAROIS POIRE-CHOCOLAT-SPECULOOS

Publié le par a croquer

BAVAROIS POIRE-CHOCOLAT-SPECULOOS

Mon 1er bavarois, réalisé pour l' anniversaire de beau-papa :) 

j' utilise un cadre inox mais vous pouvez faire dans des verrines ou 6 cercles de 8cm

Pour la base:

200g de spéculoos écrasé en poudre,

80g de beurre fondu

Pour la mousse chocolat : 

200g de chocolat noir

60g de beurre

2 jaunes d' oeufs

35g de sucre glace

25 cl de crème liquide entière

Pour la mousse poires :

35 cl de crème liquide entière

1 grosse boite 4/4 de poires au sirop ( pour faire 300g de purée)

100g de sucre glace

4 feuilles de gélatine

Pour la gelée de poires :

200g de purée de poires ( le reste de la grosse boite)

60g de sucre glace

2 feuilles de gélatine

  • Fondre le beurre et le mélanger aux spéculoos en miettes. Mettre dans le fond du moule en tassant légèrement et mettre au frais.
  • Monter la crème bien froide ! en chantilly. Fondre le chocolat + beurre. Battre les jaunes d' oeufs + sucre jusqu'à blanchiment.
  • Mélanger le choco / beurre avec les oeufs battus avec un fouet. Ajouter délicatement la chantilly. Mettre dans le moule et remettre au frais 1h.
  • Remettre 35 cl de crème au frais. 
  • Mixer 290g de poires et 10g de leur jus pour faire une purée de 300g (le reste ira pour la gelée)
  • Monter la chantilly avec le sucre glace. Faire ramollir les 4 feuilles de gélatines 5 min dans de l' eau.
  • Pendant ce temps, dans une casserole mettre 100g de la purée de poires à chauffer, éteindre le feu et y plonger la gélatine égouttée, remuer, verser les 200g restant, remuer. Ajouter la chantilly et mettre dans le moule et au frais 1 h encore.
  • Pour la gelée : ramollir les 2 gélatines . Pendant ce temps, mixer le reste de poires avec un peu de jus pour arriver à 200g. Chauffer 100g de cette purée, hors du feu è fondre la gélatine, remettre le reste de la purée, ajouter le sucre glace . Le verser sur votre bavarois et décorer.

 

 

 

Publié dans Desserts

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article